Assurance loyer impayé

Que faire contre les loyers impayés ?

L’investissement locatif peut être une source de revenus principale ou complémentaire. Une bonne idée qui peut se transformer en cauchemar si le locataire ne s’acquitte pas de son loyer en temps et en heure. Découvrez comment vous protéger contre les loyers impayés.

Réclamer des loyers impayés à son locataire : un parcours du combattant

La procédure pour réclamer des loyers impayés est longue. En cas de retard de versement du loyer, le propriétaire bailleur est tenu d’envoyer un courrier de mise en demeure (en recommandé avec avis de réception). Le locataire est alors informé de la somme due. Il dispose d’un délai de 8 jours pour régulariser sa situation sous peine de poursuites judiciaires.

La seconde étape est de saisir le Tribunal d’instance en remboursement des impayés. Un huissier est alors mandaté pour convoquer le locataire à une audience, devant un juge. Si la créance locative est avérée, le locataire reçoit un commandement de payer remis par huissier. Deux mois plus tard, le propriétaire peut faire une demande de résiliation du bail et lancer une procédure d’expulsion.

Un propriétaire peut réaliser lui-même ces démarches ou préférer les confier à un organisme spécialisé pour être indemnisé plus rapidement.

La GLI : une protection pour les propriétaires bailleurs

Pour se prémunir contre les défauts de paiement d’un locataire, un propriétaire peut souscrire une assurance loyer impayé (GLI). Il est alors directement indemnisé par sa compagnie d’assurance qui prend en charge la procédure de recouvrement et les frais d’huissiers.

Le prix d’une garantie des loyers impayés est calculé par rapport au loyer annuel du bien assuré. Les tarifs oscillent généralement entre 2,5% et 5% du loyer charges comprises. Bonne nouvelle, cette assurance pour les propriétaires-bailleurs prend aussi en charge d’autres contentieux.

Les autres garanties qui sont incluses dans un contrat GLI

La GLI permet également de se prémunir contre les dégradations immobilières ou les travaux non autorisés. Vous pouvez généralement choisir le plafond des remboursements en fonction de la valeur de votre bien immobilier. Si vous êtes intéressés par une assurance loyer impayé, vérifiez auprès d’une compagnie d’assurance les conditions d’éligibilité à la garantie loyer impayé de votre locataire.

Pour résumer, il est bon de se renseigner sur les procédures à suivre en cas de non-respect des clauses du contrat de location. Les propriétaires peuvent faire appel à des professionnels pour les accompagner dans la rédaction du contrat de location. Il est également sécurisant de souscrire à une assurance GLI, qui prend la forme d’un petit pourcentage du loyer.