Tout savoir avant d’acheter son premier bien immobilier

Acheter un bien pour la première fois

On appelle primo-accédant tout particulier qui achète un bien immobilier pour la première fois. Actuellement, 47 % d’entre eux ont entre 25 et 34 ans. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, ils ont souvent un dossier solide et un apport plus que suffisant. Mais que faut-il savoir avant d’acheter son premier bien ?

Avant de se lancer dans un projet immobilier

La première chose à déterminer est le budget que vous décidez d’allouer à votre projet. Car selon les prix du marché, il sera peut-être plus rentable de patienter quelques temps dans votre location. Si vous louez une maison de 80 m² sur l’île d’Oléron mais que vos ressources vous permettent de n’acheter qu’un petit appartement à Rouen sans possibilité d’agrandissement, vous risquez de regretter votre choix ! Prévoir ses futurs besoins en surface est important avant un achat : il est plus difficile de revendre son bien que de mettre fin à son bail !

Faire l’acquisition d’un bien immobilier va de pair avec votre projet de vie : si vous êtes relativement mobile et que vous ne vous voyez pas rester au moins 5 ans dans le même logement, la propriété n’est pas faite pour vous ! Un investissement immobilier n’est vraiment rentable qu’au bout de ces cinq années, parfois plus dans les régions où les prix sont un peu plus élevés. Profitez d’une promenade pour passer devant les agences immobilières de l’île d’Oléron ou d’une autre ville, et étudiez les prix !

Les avantages des primo-accédant

Comment obtenir un prêt immobilier

Si les propriétaires de longue date bénéficient du prix de revente de leur bien pour en acheter un nouveau, les primo-accédant profitent d’avantages financiers spécifiques à leur situation. Dans le cadre d’un prêt, le taux d’intérêt est généralement plus bas, ce qui a été particulièrement le cas en cette fin d’année, selon le réseau Vousfinancer. A Nantes par exemple, le taux est descendu jusqu’à 1,24 (contre 1,60 à Bordeaux ou 1,70 à Lille). Certaines régions ont même ciblé cette clientèle de primo-accédant en baissant leurs taux.

Des aides leur sont également réservées, comme le prêt à taux zéro (PTZ). Ce financement est débloqué si plusieurs critères sont remplis :

  • Ne pas avoir été propriétaire de sa résidence principale dans les deux ans
  • Acheter un logement neuf ou entièrement rénové
  • Etre adossé à un prêt immobilier classique

Des conditions de ressources qui dépendent aussi de la zone géographique et de la composition du foyer sont prises en compte dans le calcul. Le PTZ peut couvrir jusqu’à 40 % de la somme totale.

Pour faire sa demande de prêt, il faut soit s’adresser à une ou plusieurs banques, soit à un courtier en prêt immobilier.

En bref, assurez-vous d’être en possession de toutes les pièces justificatives pour monter votre dossier (pièces d’identité, bulletins de paie, etc.) et de prévoir un apport d’au moins 10 % de la somme totale pour vivre la transaction plus sereinement.